• post.62

    http://img60.imageshack.us/img60/97/008eu4.jpg

     

    Une chambre close, l'intimité jalouse. Et partout, impalpable, l'odeur persistante du vernis à ongles. Suffocante. Quelques bas effilés, quelques draps chavirés. Et les murs tiédis par la pénombre nue d'une fin d'après midi. C'est le rêve de toutes parts, il danse comme une ombre. Le début de l'été.

    Photographie. Vue de Shanghai par les vitres teintées du bus.


  • Commentaires

    1
    Vendredi 8 Juin 2007 à 14:07
    tant de mystère en toi
    émouvant, c'est comme ça c'est la vie
    2
    Jeudi 21 Juin 2007 à 23:52
    éclaircie
    Saisir cet envol d'été avec toi est un fugitif instant de bonheur qu'il faut savoir savourer... en arrêt du temps, à la lisière des douleurs. Merci docteur... Sourires sélènes. Ligeia. ps : permettras-tu de faire marcher le blogroll ?
    3
    Vendredi 22 Juin 2007 à 19:16
    éclaircie (suite)
    J'ai vu un trou de lumière au milieu de tes doutes et des mots clairs sur tes maux sombres. Pour le blogroll, je voulais dire : peut-on faire un échange de liens entre nos blogs ? Merci de ta visite. Sourires et belle soirée. Ligeia
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :