• post.180

     

    elle le regarde, elle est terrorisée / elle pense / j’ai tenu ce corps entre mes mains, dans mes mains ce / corps violent / un corps qui allait se fendre et se répandre. elle se donne et s’oublie / elle s’abandonne / encore au-derrière de ses yeux des images lui reviennnent / il la serre contre lui jusqu’à l’étouffement /

    le plancher craque sous quelques visiteurs / les portes gémissent doucement / quelques éclats de voix / on ne connaît plus l’heure

    tandis qu’il la caresse / dans le souffle du vent / la peau douce, il découvre / il ouvre  / de ses ongles des plaies entre ses cuisses / éparpillées / et les sursauts sont isolés dans l’espace liquide et toujours / blanc

     

    elle danse ainsi / elle a toujours dansé ainsi / qui s'en soucie

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :