• post.168

     

    Vous la rencontrerez dans la rue / (ce sera toujours dans la rue), souvent tard dans la nuit ou tôt dans le matin / des heures inattendues / toujours cette même rue (qui est sûrement la vôtre).

    Elle ne vous regardera pas / passante absente / vous n’êtes qu’ / un homme de plus / une ombre de plus. / Somnambule, s’attardant sur / d’anodins détails / la peinture effritée / des façades ternies / les pierres abîmées / vous, non / vous, non, jamais / (jamais plus).

    En plein désarroi / tordant nerveusement ses doigts / la peau nue de ses pieds, tantôts écrochés / tantôt / rendus humides (l’eau savonneuse, dit-elle / qui charrie les impuretés du bitume) autour de la demie / de six heures / l’insomnie / le vernis écaillé / quelques éclats de verre / elle ne saurait pas mieux expliquer.

    Lumière changeante / ciel rouge.

    Vous resterez pour elle.
    Vous resterez pour elle / un souvenir: / rien qu'/ une fois / elle vous aura regardé (plusieurs fois cette même fois) / allant dans cette même rue / « l’homme par la fenêtre » / penché, seul, absorbé, à votre bureau / il était trois heures / puis cinq / puis sept / dans l'encadrement / puis neuf, et ce fut le matin.

    Un homme qui a écrit toute une nuit, une autre histoire que celle qu’elle était en train de vivre et dont elle agite / encore / naïvement / des ruines.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :