• post.133

     

    Rose_by_Nymphe.

     

    Je marchais dans la rue avec mes fleurs mortes. Deux roses blanches, usées, dans une main, quelques pétales dans l’autre. Je suivais sur vingt mètres une longue voiture noire. Elle ondulait doucement sur les pavés mouillés, insecte lourd des douleurs familiales. Je laissais par moment glisser mon regard vers la vitre teintée, distinguer l'intérieur, jouer avec le drame. Et devant une vitrine, la portière s’est ouverte sur un homme en costume.

    « Fillette, a-t-il dit. Lâche ces roses fanées. Il n’y a pas de cérémonie ce soir. » J’ai passé mon chemin et j’ai gardé les roses, car tout cela, je le savais, n’avait aucun rapport.

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 3 Décembre 2009 à 18:18
    oh ?
    histoire vraie ou fruit de ton imagination fertile ? :p
    2
    N.
    Jeudi 3 Décembre 2009 à 21:37
    #
    Non, c'est une histoire (presque) vraie ;)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :